Programmés pour réussir

La victoire de l’équipe de France des moins de 20 ans en finale du mondial samedi soir récompense surtout une génération dorée de joueurs, dont certains jouent déjà dans des grands clubs français voire européens. Des joueurs qui ont tout pour être les internationaux A de demain, voire les meilleurs au monde à leur poste. Décryptage.

Aux alentours de 22h30 samedi soir : l’arrière droit rennais Dimitri Foulquier transforme le dernier tir au but décisif. La France vient à bout de l’Uruguay et remporte la coupe du monde des moins de 20 ans, le premier titre de son histoire dans cette catégorie. Une récompense à l’issue d’un match où les Bleuets ont souffert. Gênés par la très bonne organisation défensive uruguayenne, ils ont également manqué de se faire surprendre sur les quelques occasions sud-américaines. Mais les joueurs de Pierre Mankowski ont pu compter sur un immense Alphonse Aréola.

Programmés pour réussir

Aréola, quel gardien !

 

Un groupe prometteur … et quelques noms à retenir

Le jeune gardien parisien, excellent tout au long du tournoi, a été impérial lors de cette finale. Après avoir sauvé ses coéquipiers à plusieurs reprises au cours de la partie, il a stoppé deux tirs au but uruguayens. A seulement 20 ans, il a vraiment beaucoup de classe dans ses prises de balle et dans sa manière de lire les trajectoires. Ce garçon a tout pour être le futur gardien de l’équipe de France voire même l’un des meilleurs portiers du monde. Un départ du PSG, où il n’est que troisième dans la hiérarchie derrière Sirigu et Douchez, lui permettrait d’obtenir du temps de jeu et de s’aguerrir.

Programmés pour réussir

Paul Pogba

A l’image d’Aréola, c’est toute une génération qui s’est révélée au football mondial. Comme d’autres avant elles, notamment la « génération 87 », championne d’Europe des moins de 17 ans en 2004, la  « génération 93 » est promise à un bel avenir. Les Pogba, Thauvin, Digne et autre Sanogo n’ont pas fini de faire parler d’eux. A commencer par le capitaine des Bleuets, qui était sans doute le joueur le plus connu de l’équipe avant le tournoi. Seul joueur à être déjà international A, il a réalisé de très belles performances cette saison avec la Juventus au poste de milieu de terrain, aux côtés de joueurs comme Pirlo, Marchisio ou encore Vidal. En difficulté lors de certains matchs, Paul Pogba a su monter en puissance à partir des huitièmes de finale, au point d’être finalement désigné meilleur joueur du tournoi. Champion d’Italie et champion du monde des U20 à seulement vingt printemps, pas mal ! Un futur très grand, s’il ne prend pas la grosse tête.

Comme lui, Lucas Digne est une des attractions de la saison. Il s’est révélé avec Lille au poste d’arrière gauche et a confirmé toutes ses dispositions lors de ce mondial. La compétition est terminée mais on entendra encore parler de lui puisqu’il attire les convoitises sur le marché des transferts. Le PSG et Monaco se l’arrachent. On devrait bientôt le voir en équipe de France, surtout que ça ne se bouscule pas à ce poste là.

Programmés pour réussir

Florian Thauvin (gauche) et Lucas Digne (droite)

Autre joueur qui crée le buzz sur le mercato : Florian Thauvin. Elu meilleur espoir de Ligue 1 avec Bastia, le milieu offensif s’est engagé avec Lille dès l’hiver dernier … avant de sembler regretter son choix en fin de saison. L’Olympique de Marseille insiste pour s’attacher ses services. Une situation qui irrite le président lillois Michel Seydoux, qui a affirmé qu’il était hors de question que son joueur quitte le LOSC. Lors de ce mondial, le garçon a donné le tournis aux défenseurs adverses par ses dribbles et sa vitesse. Malgré des performances irrégulières, il a inscrit un doublé décisif en demi-finale contre le Ghana (2-1). De quoi faire monter sa côte financière … et dissuader les clubs qui tenteraient de l’enrôler dès cet été.

Geoffrey Kondogbia a réalisé une saison pleine avec Séville. Durant ce mondial, sa grosse activité au milieu et ses deux buts ont été très précieux.

Programmés pour réussir

Yaya Sanogo (gauche) et Geoffrey Kondogbia (droite)

Yaya Sanogo a lui, été le meilleur buteur français de la compétition (4 buts en 7 matchs). Longtemps handicapé par des blessures, l’attaquant s’est révélé cette saison en Ligue 2 avec Auxerre, inscrivant 9 buts en 13 rencontres, dont un quadruplé lors d’un match face à Laval. Des prestations qui ont attiré Arsenal. L’attaquant découvrira donc la Premier League la saison prochaine. Une belle revanche.

Quel avenir ?

Programmés pour réussir

Henry et Trezeguet ont joué le mondial des moins de 20 ans en 1997

Ces jeunes joueurs ne réaliseront pas tous une grande carrière, certains noms risquent même d’être oubliés.De plus, toutes les générations ne connaissent pas la même réussite. Certes, en 1997, Thierry Henry et David Trezeguet disputaient la coupe du monde des moins de 20 ans, avant d’être champions du monde avec les A un an plus tard. En revanche, les Nasri, Ben Arfa, Benzema ou encore Menez (la fameuse « génération 87 ») ont percé au plus haut niveau, mais aussi beaucoup déçu chez les « grands ». Mais ces Bleuets là, au-delà du talent, ont quelque chose en plus, un supplément d’âme que n’avaient pas tous les autres.

Programmés pour réussir

La génération 87 fête sa victoire à l’Euro U17 en 2004. On reconnaît notamment Nasri, Ben Arfa, Menez et Benzema

 

Recommander à des amis

Vous aimez nos articles?



À propos de l'auteur

Alexis CIMOLINO

Journaliste au service des sports de Radio VL