Au commencement était une jeune lycéenne qui harcelait son père musicien pour qu’il l’enregistre dans son home studio, histoire de tester sa voix. Un jour, de guerre lasse, celui-ci cède, et lui fait interpréter « Beau gosse », une chanson orpheline qu’elle s’approprie avec une fraîcheur et une « soulitude » touchantes. La maquette atterrit sur le bureau d’un directeur artistique de EMI qui signera directement le single chez Capitol, déclenchant définitivement une vocation et des débuts prometteurs. Biberonnée aux classiques de la soul (Stevie Wonder, Marvin Gaye), Lana se nourrit aussi de nouvelles références comme Raul Midon, India Arie, et se sent proche d’artistes comme Teri Moïse : « elle a bercé mon enfance, je tentais de reproduire son timbre en écoutant en boucle l’album « les poèmes de Michelle », tout en admirant les plumes d’un Oxmo Puccino, ou d’une Camille. Dès lors, de façon quasi magique, se produit une authentique osmose musicale entre Lana et son père, Zackman, qui apporte sa maturité et ses influences pop-seventies. « ça s’est fait de façon très naturelle, sans se concerter». Ensemble, ils inventent un univers musical singulier et fluide, où le son brut de la guitare acoustique et du piano vient se poser sur des boucles percussives, couronné par une voix aux accents soul et des textes sensibles qui structurent le tout en chanson pas très française. «Nous on appellerait ça du Rythm’n’Folk » Bientôt, Lana multiplie les expériences musicales à la scène ou en studio, pour des choeurs ou des featurings. Elle écume le circuit des petites scènes parisiennes et des médias locaux, touchant de plus en plus de monde avec son chant pur et sobre ainsi que la complicité et l’émotion qu’elle dégage avec son père.Oxmo Puccino et Benjamin Siksou lui offrent des premières parties lors de leurs tournées respectives.Avec un répertoire croissant, éprouvé et peaufiné au fil des concerts, Lana Reina décide de capturer la simplicité et l’énergie de ces chansons dans un EP de 6 titres.Avec Zackman, elle invite en studio Philippe Draï aux percussions (Ex-Bashung), l’auteur-compositeur Babx, pour un piano émotionnel (Si c’était à refaire), ainsi que le rappeur Tedy Blow pour une nouvelle version minimaliste et enlevée de « Beau gosse ».Le résultat est un mini-album au son limpide, avec un parti-pris de simplicité, proche des prestations scéniques et qui reflète fidèlement l’univers de Lana Reina. Plus d’infos sur son site : http://www.lanareina.com

Vous pouvez écouter Lana Reina dans l’émission découverte de la radio. Vous pouvez également la retrouver sur sa tournée sponsorisée par Radio VL.

Écouter Lana Reina:

Lana Reina – Crazy
Lana Reina – Beau Gosse
Lana Reina – Je Suis La
Lana Reina – Si C’était à Refaire
Lana Reina – Vague à l’âme
Lana Reina – L’impasse

Voir Lana Reina:

Pour contacter Lana Reina envoyer un mail à booking@radiovl.fr