Mise en place de la circulation alternée en Île-de-France

La circulation alternée a été mise en place aujourd’hui à Paris pour répondre au pic de pollution alarmant de la semaine dernière. À une semaine des municipales, beaucoup s’interrogent sur cette mesure.

Aujourd’hui, seules les personnes possédant une plaque aux numéros impairs ont le droit de circuler en Île-de-France. Sont concernés également les deux roues. En revanche, si vous êtes plus de trois par voiture, vous serez épargnés par la mesure, ainsi que si vous possédez un véhicule propre (électrique, gaz ou hybride). Les taxis, auto-écoles, utilitaires de moins de 3,5 tonnes ou encore les véhicules immatriculés à l’étranger seront également exemptés.
Une semaine. C’est le temps qu’il aura fallu au gouvernement pour instaurer la circulation alternée en région parisienne, une première depuis 1997. Jean-François Coppé dénonce une mesure « qui relève de la communication ». Nathalie Kosciusko-Morizet attaque directement l’équipe municipale de Bertrand Delanoë en qualifiant l’action d’un “cache-misère de l’inaction de l’équipe sortante”.

Une mesure légitime ?

D’autres questions se sont posées aujourd’hui. Le gouvernement, et notamment Cécile Duflot ce matin sur RMC, s’est dit plutôt favorable à l’instauration d’une telle mesure dès que des pics de pollution de cette envergure sont recensés. Une solution motivée par l’urgence vis-à-vis de la santé publique, et notamment la santé des enfants, les plus fragiles face à la pollution. Mais si Paris bénéficie de cette mesure, ce n’est pas le cas d’autres villes très touchées comme Lyon. Est-ce que les enfants de la région Rhône-Alpes comptent moins que les enfants parisiens ? C’est la question que doivent se poser légitimement les parents lyonnais devant leur progéniture toussant dès qu’ils mettent le pied dehors.
Une mesure qui ne fait donc pas l’unanimité, mais qui a pour mérite de tenter quelque chose pour résoudre le problème. Elle fait suite à la gratuité des transports en commun depuis quelques jours, mesure saluée par bon nombre de parisiens. Si la pollution n’en est pas réduite, les automobilistes auront dû apprécier le fait de voir le nombre de bouchons réduits d’un tiers ce matin.

Recommander à des amis

Vous aimez nos articles?



À propos de l'auteur

Audureau Anthony

Journaliste à Radio VL service société