Grâce à un contrat de naming, le stade de Nice s’appellera Allianz Riviera

Nouvelle tendance dans les partenariats publics-privés ! Les villes développent de plus en plus de contrats de naming pour financer des infrastructures ou grands projets urbains à très fort impact médiatique sur leur territoire. Un retour sur investissement qui intéresse de plus en plus les grands groupes privés.

Face à un contexte tendu sur le plan des finances publiques, nos édiles locaux ne manquent pas d’idées. Force de conviction et attractivité territoriale poussent de nombreux décideurs régionaux à favoriser de nouveaux modes collaboratifs avec des acteurs privés.

C’est précisément la vocation des contrats de naming qui connaît un développement hexagonal assez impressionnant. Le concept est plutôt simple : en échange d’une appellation d’un grand projet d’infrastructure à l’effigie d’un groupe privé, ce dernier financera pour une durée de 5 à 30 ans (voire plus) la construction et le développement de l’ouvrage ainsi sponsorisé.

Comme l’annonce le site internet foot365, après le Bayern Munich, Allianz sponsorisera l’OGC Nice. En effet, le club azuréen a annoncé lundi matin le nom de son Grand Stade : l’Allianz Riviera. A l’instar du Mans, Nice a opté pour le « naming » pour empocher 1,8 million d’euros par an sur neuf ans de la part de l’assureur allemand. Les Aiglons évolueront dans l’Allianz Riviera, en cours de construction, dès le début de la saison 2013-2014.

« La société Nice Eco Stadium, filiale de VINCI Concessions, dela Caissedes Dépôts et Consignations, de SEIEF et partenaire de la ville de Nice pour le financement, la construction et l’exploitation du stade de Nice a signé avec Allianz France un contrat de naming d’un montant de 1,8 millions d’euros par an sur 9 ans, hors frais d’activation, apprend-on dans un communiqué. L’Allianz Riviera devient ainsi le premier stade conçu pour accueillir le championnat d’Europe 2016 portant le nom d’une entreprise au titre du naming. »

 

Recommander à des amis

Vous aimez nos articles?



À propos de l'auteur

Radio VL

Premier média jeune de France